Chaque année les entreprises reçoivent des milliers de candidatures dont près de 90% finissent dans la « base de données » recrutement. En fait, la CVthèque interne est souvent une source inexploitable de profils inadaptés ou de données périmées. Les candidats l’ignorent et les recruteurs le déplorent mais la plupart des ATS actuels (Applicant Tracking System ou logiciels de recrutement) ne permettent pas d’exploiter avec efficacité cette mine de CV.

Alors découvrez comment une démarche éco-responsable peut s’appliquer au recrutement car la réalité est bien celle-ci : la plupart des candidatures reçues par les entreprises sont stockées dans une CVthèque inutilisable.

Pourtant il existe une solution pour valoriser collectivement les candidatures non retenues.

Candidat = Client

Que l’activité relève du BtoC ou du BtoB, le candidat non retenu est peut être le prospect de demain. Le décloisonnement des organisations doit pousser le recruteur à penser aussi en marketeur et commercial, et vice versa.
N’avez-vous jamais eu envie de rejoindre une entreprise parce qu’en tant que client vous aviez vraiment apprécié votre « expérience » ? L’inverse est vrai aussi.

En proposant une alternative positive aux candidats non retenus, les recruteurs contribuent à valoriser non seulement la marque employeur mais aussi la marque tout court.

Recycler les candidatures non retenues

Si son profil ne correspond pas au cahier des charges du poste, le candidat a probablement reçu une réponse du type « Malgré tout l’intérêt de votre parcours professionnel, votre profil ne peut être retenu dans le cadre de ce poste etc…. » .
Souvent, ces réponses impersonnelles et pré-configurées génèrent un sentiment d’amertume et de frustration.

Il existe pourtant une solution alternative : pratiquer le « Candidate Sharing » !

Par l’insertion d’un simple lien dans la réponse négative standard, les recruteurs peuvent orienter les candidats qu’ils ne retiennent pas vers d’autres entreprises et d’autres offres d’emploi plus alignées avec leurs compétences. Au lieu de simplement fermer une porte à cette personne, le recruteur lui en ouvre plusieurs autres.

Pratiquer l'économie solidaire

Certaines entreprises, souvent les plus petites et les moins connues, peinent terriblement à se faire remarquer des candidats dont elles ont besoin. Par manque de moyens, noyées dans la masse et sans marque connue du grand public elles reçoivent peu de CV.

En réorientant les candidatures non retenues vers ces entreprises, la Direction RH soutient le développement économique des TPE et PME de son écosystème tout en améliorant l’expérience candidat.
Le CV rejeté par un recruteur peut faire le bonheur d’un autre. Le profil, qui ne correspond pas du tout au besoin, est le candidat idéal pour un autre poste et une autre entreprise. Alors plutôt que de « l’enterrer » dans la CVthèque interne, partageons-le ! Offrons une seconde vie aux candidatures non retenues.

Le « Candidate Sharing »
est un cercle vertueux puisque les recruteurs bénéficient également des candidats non retenus par les autres.

Une démarche écoresponsable

Avoir une approche éco-responsable en recrutement c’est prendre soin de son environnement, avoir une approche économe des ressources et tenir compte du fait que nous faisons partie d’un tout. Une action A peut avoir un impact sur B sans que A et B soient directement liées. C’est une vision globale à moyen et long terme des sujets.

Appliquée au recrutement et notamment à la gestion des candidatures, c’est considérer que derrière cette candidature qui ne vous intéresse pas aujourd’hui, il y a peut-être un futur client, un futur prospect, un futur partenaire, un futur fournisseur, un futur prescripteur ou bien tout simplement une personne qui a besoin d’un coup de pouce.

En recrutement, adopter une démarche éco-responsable c’est aussi considérer que les candidatures reçues sont des ressources précieuses qu’il ne faut pas gaspiller.

Enrichir l'expérience candidat

Aujourd’hui le « user » ou « consommateur » relate ce qu’il a vu, entendu, ou reçu.
Il donne son avis, note, et évalue
. Ensuite, il partage le tout avec ses contacts via les réseaux sociaux.
Le candidat est un « user » comme un autre et la façon dont il est traité tout au long du processus de recrutement a un impact sur l’image de marque (employeur) de l’entreprise.

De nombreuses Directions RH ont considérablement amélioré l’expérience candidat : délais de réponse rapides, recruteur joignable directement, réponses personnalisées, meilleur acceuil en entretien, etc… Le candidat intéressant est globalement bien mieux traité qu’il y a quelques années dans beaucoup d’entreprises.

Mais le candidat qui n’a pas convaincu dès la lecture du CV, est quant à lui toujours géré comme il y a 20 ans.
Lui proposer une alternative positive au rejet de sa candidature, c’est:

  • enrichir la relation établie,
  • valoriser son profil, ses compétences
  • accorder plus de considération à l’intérêt qu’il a manifesté pour l’entreprise.

La solution de « Candidate Sharing » proposée par Kerteam est simple et rapide à mettre en oeuvre (5 mn), sans intervention de la DSI. Le prix est fixe en fonction de la taille de l’entreprise (équivalent à quelques centimes par candidatures – gratuit pour les TPE & PME) et la solution est fonctionnelle immédiatement. Si vous souhaitez en savoir plus, demandez la documentation à contact@kerteam.com

Partager sur :
Share on LinkedIn
Linkedin
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email
Catégories : Marque Employeur